Vendredi 31 juillet 1914

Départ. Reconduit gare Champlitte-Genevrières. Beaucoup partent aussi. À Frettes buvons champagne chez Marie. Déjeunons 9h hôtel Brulé. Gare encombrée de soldats. 10h embarquons sur Gray. Wagons à bestiaux avec bancs. Gray 13h. Attendons correspondance Vesoul 5h soir. Promenade dans Gray. Trouve Gibrat. Buvons ensemble. Entre magasin Guyot. Déjeunons devant gare. 5h nous embarquons.  Endormons dans le wagon pour nous réveiller à Belfort 22h. Nous nous rendons immédiatement au quartier où nous éprouvons de grandes difficultés pour nous coucher. Les écuries sont pleines (chevaux et hommes). Nous couchons enfin sur un tas de sangles et tapis que nous trouvons dans une chambre du 9e escadron. On sent que quelque chose d’anormal s’est passé en voyant tout cela. Auparavant, nous nous sommes rendus au bureau du Major. Nous nous faisons inscrire. Nous passons une nuit plutôt agitée.

Il est parti avec dans la poche : son petit carnet et crayon pour noter ce qu’il  va vivre ainsi qu’une petite statuette de la Vierge Marie.

Ce même jour sur le plan international : l’Allemagne décrète le « Kriegsgefahrzustand » prélude à la mobilisation

Ce même jour sur le plan national : Jaurès est assassiné

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s